La vieille presse à foin

PEINTURE ACRYLIQUE SUR TOILE

Édition originale et limitée
Impressions disponibles
Baling.jpg

Dans les années 1800 et avant, le foin était coupé à la main puis empilé dans de grandes meules de foin. Les machines ont été développées dans les années 1860. Nos presses à balles et faucheuses mécaniques modernes ont évolué à partir de ces premières machines brutes.

La Seconde Guerre mondiale faisait rage en Europe et plusieurs des meilleurs jeunes hommes d'Elgin y participaient. On parlait du fait que le concours international de labour de 1940 serait annulé, mais le consensus était qu'il était important de cultiver et de récolter autant de nourriture que possible et de la manière la plus efficace possible. Le match a donc eu lieu sur Sunset Ave., à l'extérieur de St. Thomas, à la ferme de l'hôpital psychiatrique de l'Ontario.

En plus du concours de labour, il y avait des tentes avec des expositions et des démonstrations de tous les types d'équipements et d'appareils qu'un agriculteur ou ses demoiselles pourraient désirer. Il y avait une démonstration de la dernière presse à foin sur le marché.

Selon un participant. .qui raconte des histoires très colorées . . . la tension de la nouvelle presse a été réglée avec du foin humide très lourd. Lorsqu'il a été démontré plus tard dans la journée, de la paille légère a été utilisée. Selon ce conteur, la presse a mis la balle de paille en suspension dans l'air et elle a atterri sur une tente voisine remplie de spectateurs. Une femme s'est écriée, paniquée : « Les Allemands nous ont bombardés. Sauve qui peut!"

Cette presse à balles New Holland 273 Hayliner . . .vers 1972-1977 . . .tiré par un tracteur Massey-Ferguson était chose courante dans le comté d'Elgin . . .à tel point que pas moins d' une demi-douzaine d'agriculteurs prétendent que j'ai peint leur presse à balles. J'ai vu celui-ci au bord du champ à l'heure du repas près de la ligne Southwold-Dunwich.